Le genre à l’école : Parents, n’ayez pas peur !

Association pour le développement de l’histoire des femmes et du genre – Mnémosyne, nous œuvrons depuis plusieurs années à proposer une histoire mixte par la recherche, la pédagogie, la diffusion vers tous les publics. Face à l’entreprise de désinformation actuellement en cours contre une supposée « théorie du genre » nous ne pouvons que réagir en réaffirmant les valeurs qui devraient être au fondement de toute société : l’égalité entre toutes et tous et, la liberté de choix pour tous et toutes.

L’appel au boycott de l’école lancé par Farida Beghloul et son collectif ces derniers jours est un modèle de mauvaise foi et de manipulation. Les méthodes sont connues : utilisation abusive de la Déclaration des droits de l’homme, responsabilisation des parents protecteurs de leur progéniture en danger, agitation des angoisses (perte de repères, confusion, désorientation), référence à la « nature » (qui fait si bien les choses), dénonciation d’un complot ourdi par des politiques interventionnistes et des scientifiques/militants dangereux. L’offensive serait loufoque si elle n’était si grave.

Grave car elle dénonce le fait que l’orientation sexuelle ne serait «  au fond qu’une question de choix personnel ! », car elle s’insurge contre la possibilité que les collégiens et les lycéens puissent être « libres d’user de leur corps ». Les anti « théorie du genre » ignorent non seulement qu’il ne s’agit pas d’une théorie (on ne peut pas tout savoir), mais mettent en cause l’énorme progrès que constituent les politiques d’égalité et de lutte contre les stéréotypes actuellement mises en œuvre par les enseignant-e-s sous l’égide du Ministère de l’éducation nationale et de celui des Droits des femmes.

Donner le choix aux enfants, filles et garçons, sans discrimination et dans un souci d’égalité, des jouets qu’ils aiment, des sports qui les épanouissent, du métier qu’ils veulent faire, des vêtements qu’ils aiment porter, des livres qu’ils veulent lire, des personnes qu’ils désirent, tel est l’objectif, actuellement dénoncé par Farida Beghloul et ses acolytes. En accusant le gouvernement et les promoteurs d’une « théorie du genre » « de désorienter, de traumatiser et de déstructurer nos enfants », des parents affolés et les lobbys éclectiques et réactionnaires qui les incitent à retirer leurs enfants de l’école une journée par mois nient tout simplement la formidable avancée que représente la liberté de choisir, en toute connaissance de cause, sa propre vie.

Association professionnelle regroupant enseignant-e-s, chercheurs, étudiant-e-s en histoire des femmes et du genre nous tenons à rappeler que le genre sert tout simplement à décrire comment se construisent les inégalités entre les sexes. L’égalité salariale hommes-femmes, la sexualité, la lutte contre les stéréotypes, la mixité scolaire, ne sont pas « contre nature », et nous continuerons à promouvoir une histoire mixte, un enseignement égalitaire, et la prise en compte du genre. Notre association appelle à soutenir les parents d’élèves et leurs fédérations, les enseignant-e-s et tous ceux et celles qui défendent la liberté, l’égalité et la fraternité.

Print Friendly