21 | Printemps 2018
Genre et dispenses matrimoniales : représentations et pratiques juridiques et généalogiques au Moyen Âge et à l’époque moderne

Genre et dispenses matrimoniales : représentations et pratiques juridiques et généalogiques au Moyen Âge et à l’époque moderne

Sous la direction de Michaël Gasperoni et Jasmin Hauck

  • Michaël Gasperoni et Jasmin Hauck
    Introduction : La représentation graphique d’une asymétrie sociale et culturelle : du genre dans les dispenses matrimoniales, entre Moyen Âge et époque moderne
    The graphical representation of a social and cultural asymmetry: gender in matrimonial dispensations, between the Middle Ages and the early modern period
  • Simon Teuscher
    Bilatéralité vs conceptions androcentriques de la parenté en Europe : quelques réflexions à partir des arbores consanguinitatis de la fin du Moyen Âge
    Bilateralism vs. androcentric conceptions of kinship in Europe: some reflections on the arbores consanguinitatis of the later Middle Ages
  • Jasmin Hauck
    Le témoignage de la parenté : la mémoire généalogique dans les dispenses matrimoniales à Florence (xve-xvie siècles)
    Bearing witness to kinship: genealogical memory in matrimonial dispensations in Florence (fifteenth-sixteenth centuries)
  • Margareth Lanzinger
    The Relativity of Kinship and Gender-Specific Logics in the Context of Marriage Dispensations in the Nineteenth-Century Alps (Diocese of Brixen)
    Relativité de la parenté et logiques genrées des dispenses matrimoniales dans les Alpes au xixe siècle (diocèse de Brixen)

Varia

  • Claire-Lise Gaillard
    Oscillations et réaffirmations du genre dans les petites annonces de l’Intermédiaire Discret 1921-1939
    Oscillations and reaffirmations of gender in the small ads of the Intermédiaire Discret, 1921-1939
  • Julia-Pauline Larose
    Le suffragisme en milieu rural dans l’entre-deux-guerres : l’action de l’UFSF dans les Deux-Sèvres
    Campaigning for women’s suffrage in a rural context in the interwar years: the activism of the UFSF in the Deux-Sèvres
  • Fatia Terfous
    Femmes et activités physiques sous le régime de Vichy : politiques et enjeux médicaux [
    Women and sports activities in Vichy France : politics and medical issues
  • Blandine Lefierdebras
    L’engagement collectif des femmes : de l’expérience militante à l’institutionnalisation, l’exemple du Centre rennais d’information des femmes (1976-1982)
    Women’s collective engagement: from the militant experience to institutionalisation, the example of the Centre d’information des femmes, Rennes (1976-1982)

Travaux soutenus

Flavie Leroux, Maîtresses des premiers rois Bourbons : femmes, fortunes familiales et pouvoir royal, Thèse de doctorat en histoire moderne, EHESS, sous la direction de Robert Descimon, soutenue le 8 décembre 2017
Dorothée Lanno, Les scènes de l’intimité domestique dans les arts figurés en France (1780-1815), Thèse d’histoire de l’art, Université de Strasbourg, sous la direction de Martial Guédron, soutenue le 10 novembre 2017

Isabelle Matamoros, « Mais surtout, lisez ! » Les pratiques de lecture des femmes dans la France du premier xixe siècle, Thèse de doctorat en histoire contemporaine, Université Lumière Lyon 2, sous la direction de Christine Planté et Rebecca Rogers, soutenue le 30 novembre 2017

Caroline Muller, La direction de conscience au xixe siècle (France, 1848-1914). Contribution à l’histoire du genre et du fait religieux, Thèse de doctorat en histoire contemporaine, Université Lumière Lyon 2, sous la direction de Bruno Dumons, soutenue le 29 septembre 2017.

Hayarpi Papikyan, L’éducation aux confins de l’Empire : la scolarisation des filles et l’entrée des femmes arméniennes dans l’espace public au Caucase (milieu du xixe – début xxe siècle),
Thèse de doctorat en histoire contemporaine, Université Paris Descartes, sous la direction de Rebecca Rogers, soutenue le 23 novembre 2017

Kim Girouard, Médicaliser au féminin : quand la médecine occidentale rencontre la maternité en Chine du Sud, 1879-1938, Thèse d’histoire contemporaine, ENS de Lyon et Université de Montréal, sous la direction de Christian Henriot et Laurence Monnais, soutenue le 29 septembre 2017

Mamadou Barro, Le droit matrimonial en Côte d’Ivoire 1901-2012. Entre unification législative et résistances coutumières, Thèse de doctorat en histoire du droit, Université de Nice Sophia-Antipolis (dénommée maintenant Université Côte d’Azur), sous la direction de Michel Bottin, soutenue le 2 février 2017

Comptes rendus

Danièle Voldman
Sylvie Camet (dir.), Benoîte Groult. Le genre et le temps, Rennes, Presses universitaires de Rennes, coll. « Archives du féminisme », 2016, 194 p.
Hélène Castelli
Véronique Dasen, Le Sourire d’Omphale. Maternité et petite enfance dans l’Antiquité, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2015, 404 p.
Julia Heinemann
Aubrée David-Chapy, Anne de France, Louise de Savoie, inventions d’un pouvoir au féminin, Paris, Classiques Garnier, 2016, 794 p.
Sabine Juratic
« Les affaires d’État sont mes affaires de cœur ». Lettres de Rosalie Jullien, une femme dans la Révolution, 1775-1810. Présentées par Annie Duprat, postface par Jean Sauvageon: Paris, Belin, 2016, 556 p.
Odile Goerg
André Rauch, La luxure. Une histoire entre péché et jouissance, Paris, Colin, 2016, 238 p.
Gérard Lange
Michelle Zancarini-Fournel, Les luttes et les rêves. Une histoire populaire de la France de 1965 à nos jours, Paris, La découverte, 2017, 995 p.

* * *

La revue Genre & Histoire, revue électronique créée en 2007 à l’initiative de l’association Mnémosyne, (www.mnemosyne.asso.fr), est un espace de publication ouvert à toutes celles et ceux dont les recherches s’inscrivent dans le domaine du genre avec une attention plus particulière aux étudiant-e-s (Master et Doctorat) d’histoire ainsi qu’à celles et ceux d’autres disciplines – sociologie, philosophie, anthropologie, géographie, sciences politiques, sciences de l’éducation, littérature, civilisations, Staps – dont les travaux comportent une dimension historique. Outre des articles scientifiques, elle accueille, pour le moment, différentes rubriques : résumés de travaux soutenus, bibliographies thématiques, itinéraires.
Directrices de publication : Dominique Picco, Marianne Thivend
Comité de rédaction : Karen Adler, Jean-Baptiste Bonnard, Claire Chatelain, Patrick Farges, Christopher Fletcher, Alain Hugon, Irène Jami, Ulrike Krampl, Amélie Nuq, Dominique Picco, Valérie Pouzol, François Rouquet, Marianne Thivend, Violaine Tisseau, Mélanie Traversier

Avec nos collègues de la Società Italiana delle Storiche nous présentons L’Europe des femmes XVIIIe-XXIe à l’école française de Rome mardi 2 octobre 2018, 17h-19h

avec Isabelle Chabot (SIS) Julie Le Gac (Mnémosyne, Labex EHNE), Anna Scattigno (SIS), Mélanie Traversier (Mnémosyne, IUF) Fabrice Virgili (Mnémosyne, Labex EHNE)

Il n’existait pas encore de recueil sur l’histoire des femmes du XVIIIe siècle à nos jours. C’est désormais chose faite. Fictions, chansons, discours, essais, correspondances – dans leur langue originale et leur traduction française – mais aussi documents iconographiques se font ici l’écho de trois siècles d’histoire européenne et des aspirations ou, au contraire, des obstacles à une égalité entre les sexes. Qu’il s’agisse de textes devenus classiques, comme ceux d’Olympe de Gouges, de Caterina Ferrucci, d’Alexandra Kollontaï et de Virginia Woolf, ou d’autres moins connus, tous font entendre la diversité des expériences du peuple des femmes, de toutes conditions (domestiques, paysannes, artistes, ouvrières, intellectuelles, etc.), aussi bien à Paris qu’à Moscou, Rome ou Londres. Ce livre interroge l’éducation des filles, l’influence des religions, le rapport au corps, l’expérience de guerre, les féminismes et les luttes menées au nom de l’égalité civile et politique, ou encore la reconnaissance conquise dans les arts et les sciences, offrant ainsi à la riche et passionnante histoire des femmes une somme unique et novatrice.

Mancava un’antologia di testi sulla storia delle donne dal Settecento ai giorni nostri e L’Europe des femmes viene opportunamente a colmare questa lacuna. Il volume presenta, nella lingua originale e in traduzione francese, una selezione di opere di fiction, canzoni, discorsi, saggi e corrispondenze, nonché di fonti iconografiche che ci rimandano l’eco delle aspirazioni all’uguaglianza tra i sessi o, al contrario, degli ostacoli che ne hanno intralciato la realizzazione durante questi ultimi tre secoli di storia europea. I testi classici di  Olympe de Gouges,  Caterina Ferrucci, Alexandra Kollontaï e Virginia Woolf, insieme ad altri meno conosciuti, concorrono a dare voce alla diversità delle esperienze del popolo delle donne, di tutte le condizioni (domestiche, contadine, artiste, operaie, intellettuali, ecc.), a Parigi come a Mosca, Roma, o Londra. Il libro esplora l’educazione delle ragazze, l’influenza delle religioni, il corpo, l’esperienza della guerra, i femminismi e le lotte condotte in nome dell’uguaglianza civile e politica, ma anche la conquista del riconoscimento nelle arti e nelle scienze, arricchendo l’appassionante storia delle donne di  un contributo unico e innovativo.                                                                                                                 

L’Europe des femmes is the first ever anthology of texts on the history of women from the 18th century to the present. Presented both in the original and in French translation, the selected works of fiction, songs, speeches, essays and correspondence, as well as several images, reflect three centuries of European history, of both aspirations and obstacles to towards equality between the sexes. Whether these texts became classics, like those of Olympe de Gouges, Caterina Ferruci, Alexandra Kollontai and Virginia Woolf, or remained less well known, all give voice to the diverse experience of women from all backgrounds (domestic servants, farmers, artists, workers, intellectuals, etc.) from Paris to Moscow, and from Rome to London. The book explores the education of girls, the influence of religion, attitudes towards the body, the experience of war, feminisms, the struggles for political and civil equality, recognition gained in the arts and sciences, thereby making a unique and innovative contribution to the rich and fascinating history of women.

 

 

 

 

 

 

Le bulletin n°64 de la Fédération internationale pour la recherche en histoire des femmes est en ligne

IFRWH Newsletter SUMMER 2018

LUTTE CONTRE LE HARCÈLEMENT SEXUEL À L’UNIVERSITÉ :
UNE SANCTION QUI DOIT EN APPELER D’AUTRES !

Le CLASCHES (Collectif de lutte anti-sexiste contre le harcèlement sexuel dans l’enseignement supérieur) se félicite d’une récente décision de la section disciplinaire de l’université Lumière Lyon 2. Dans sa décision du 9 avril 2018 (https://clasches.fr/communique-de-presse-du-13-juin-2018-lutte-contre-le-harcelement-sexuel-a-luniversite-une-sanction-qui-doit-en-appeler-dautres/), celle-ci a en effet reconnu le harcèlement sexuel et l’emprise exercés par un professeur sur une doctorante sous sa direction et a prononcé à son encontre 12 mois d’interdiction d’exercer toute fonction d’enseignement et de recherche, avec privation de la totalité du salaire. Cette décision est exemplaire à plusieurs égards.

D’abord, sur la forme, l’enquête disciplinaire et la décision font preuve d’une rigueur, notamment juridique, encore trop rare.

Ensuite, la section disciplinaire s’est appuyée sur le témoignage de la victime et 3 enregistrements, par la victime, de conversations téléphoniques, pour constater que « les faits rapportés concordent ». Attentive au respect du droit et de la réglementation, la décision motive solidement la validité juridique de la prise en compte des enregistrements. Elle rappelle ainsi que, contrairement à ce que l’on objecte trop souvent aux victimes, « des preuves existent ».

En outre, la décision met en évidence que le harcèlement sexuel s’est produit dans une configuration d’abus de pouvoir plus large de la part du directeur de thèse.

Enfin, il faut saluer la sévérité de la sanction prise, inédite pour des sections disciplinaires très souvent enclines à se contenter de « sanctions » symboliques en matière de violences sexuelles.

Si cette décision est exemplaire, c’est donc surtout en comparaison des nombreux dysfonctionnements qui caractérisent généralement les procédures disciplinaires. Elle ne doit donc pas conduire à penser que « tout est réglé » en matière de lutte contre les violences sexuelles dans l’enseignement supérieur. Au contraire, elle doit être le début d’une prise de conscience collective : il n’est plus acceptable que des auteurs de violences sexuelles demeurent impunis dans l’enseignement supérieur et la recherche !

Nous tenons enfin à saluer le courage de la victime et le soutien de certain.e.s de ses collègues et à rappeler qu’étudiant.e.s, doctorant.e.s, personnels précaires et, a fortiori, titulaires, doivent se mobiliser pour faire cesser les violences sexuelles dans l’ESR.

clasches.fr // clasches@gmail.com

CLASCHES – Collectif de Lutte Anti-Sexiste Contre le Harcèlement sexuel dans l’Enseignement Supérieur
http://clasches.fr

Journée Internationale des archives

Grande collecte. Archives de Femmes, le Samedi 9 juin – site de Pierrefitte-sur-Seine

En 2018 la Grande Collecte des Archives a pour thème «les femmes au travail». Les Archives nationales organisent une journée de débats, de témoignages et de rencontres.

Les Grandes Collectes, initiées en 2013 autour de la Grande Guerre par le ministère de la Culture, et vues comme le « rendez-vous des Français et des Françaises avec leur histoire, leurs archives, leur mémoire » sont l’occasion de compléter les fonds conservés dans les services publics d’archives, par des dépôts et dons privés. Axée sur la thématique « Femmes et travail », la Grande Collecte 2018 s’adresse à toute personne possédant des documents qui l’illustrent et mobilise l’ensemble du réseau des archives en France : Archives nationales, départementales, municipales sous la houlette du Service interministériel des Archives de France. Archives de femmes, archives sur les femmes, femmes au travail, travail des femmes, autant de sources précieuses aujourd’hui chez les particuliers mais indispensables pour écrire l’histoire de demain.

Dans cette dynamique et à l’occasion de la Journée internationale des archives, les Archives nationales ouvrent leurs portes le samedi 9 juin 2018 pour une journée de débats et de rencontres à Pierrefitte-sur-Seine. Chacun, chacune pourra rencontrer des archivistes, se renseigner auprès d’eux sur les modalités de la collecte, qui peut donner, comment, à quel moment etc. ?

Programme de la journée du 9 juin aux Archives nationales

13h00 à 13h30 Présentation du rapport « Grande collecte. Archives de Femmes. Mission Françoise Thébaud, 2017 »

par Julie Verlaine, présidente de l’association Mnémosyne.

13h45 à 14h45 Visite guidée subjective de l’exposition 68, Les voix de la contestation

par Ludivine Bantigny, historienne, maîtresse de conférences à l’Université de Rouen Normandie qui a carte blanche pour nous faire découvrir les voix féminines de la contestation de 68.

15h00 à 16h30 Table ronde « Les femmes, le travail et l’égalité »

Modératrice :Valérie Abrial, directrice du publishing à la Tribune et directrice éditoriale Women for future, avec Armelle le Bras-Chopard, politologue, spécialiste de philosophie politique et des questions d’égalité femmes-hommes ; Catherine le Magueresse, juriste, ancienne présidente de l’Association européenne contre les violences faites aux femmes au travail, elle travaille sur la critique féministe du droit notamment pénal. Françoise Milewski, économiste, coresponsable du Programme de Recherche et d’Enseignement des SAvoirs sur le GEnre, responsable du groupe de recherche « Genre, emploi et politiques publiques », membre du Conseil supérieur de l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes.

16h30 à 18h00 « Le travail des femmes : la parole des archives »

Présentation par Véronique Leroux-Hugon du travail d’Autopacte, association qui a pour objet l’écriture autobiographique sous toutes ses formes (récits, journaux, lettres, etc.).

Témoignage de Michelle Perrot sur l’entrée de ses archives aux Archives nationales

Table ronde : Métiers d’hommes et métiers de femmes ; apprentissage et formation professionnelles ; la question salariale : pépites d’archives…

Autant de thèmes traités à partir des fonds conservés aux Archives nationales.

Modératrices :Vanessa Szollosiet Constance de Vergnette, conservatrices du patrimoine aux Archives nationales

Programme  pdf 

Le Bien public. Bourgogne-Franche-Comté Grande collecte nationale d’archives : les femmes à l’honneur

« Fort du succès des premières collectes d’archives consacrées à la Première Guerre mondiale puis aux relations entre l’Afrique et la France, le ministère de la Culture organise, dès le 9 juin prochain, une nouvelle Grande Collecte dédiée à l’histoire des femmes en invitant chacun d’entre nous à se plonger dans ses archives familiales pour partager souvenirs et documents authentiques. »

https://www.bienpublic.com/cote-d-or/2018/05/30/grande-collecte-nationale-d-archives-les-femmes-a-l-honneur

 

Ouest France. Grande collecte, « l’histoire des femmes du Calvados ».

« les Archives du Calvados accueillent les personnes souhaitant confier des documents personnels. La collecte peut aussi bien valoriser l’action de femmes de premier plan comme la vie d’anonymes.  »

https://infolocale.ouest-france.fr/caen-14118/agenda/grande-collecte-lhistoire-des-femmes-du-calvados_6126846

 

La Nouvelle République, Tours : les archives attendent vos documents sur les femmes !

« Cette année, le rendez-vous revêt un caractère particulier puisqu’une nouvelle thématique a été proposée : les femmes. Qu’elles soient politiques, intellectuelles ou scientifiques, militantes, artistes… Une collecte de documents qui s’intéresse aussi bien aux femmes anonymes qu’à celles qui ont laissé leur nom dans l’Histoire.

Autant de documents ( journaux intimes, photos, correspondances, archives privées, documents audiovisuels, témoignages oraux, etc.) qui permettront aux professionnels, aux chercheurs de disposer de matière, de terreau approfondir leurs investigations. Et écrire l’histoire des femmes, à travers les siècles.

De quoi, aussi, protéger vos documents à jamais. »

https://www.lanouvellerepublique.fr/tours/tours-les-archives-attendent-vos-documents-sur-les-femmes

 

La République de Seine-et-Marne, « La Grande collecte nationale est de retour, cette année dédiée à l’Histoire des femmes.

« Un appel est lancé au grand public dans le cadre de la journée internationale des archives qui se déroule samedi 9 juin. L’objectif de cette collecte est de recenser la mobilisation et les engagements politiques et associatifs des femmes, leur militantisme ou l’histoire des femmes au travail.

Le public peut ainsi remettre tous les documents relatifs aux femmes ou permettant d’apporter un éclairage sur leur histoire. Les archives départementales lancent ainsi un appel aux particuliers qui conservent des documents variés (journaux intimes, carnets, notes manuscrites, correspondances, photos, tracts et affiches). »

https://actu.fr/loisirs-culture/seine-marne-venez-decouvrir-coulisses-archives-departementales-dammarie-lys_17181043.html

 

Le Dauphiné.com, Isère. Participez au nouvel épisode de la “grande collecte“ !

« Parce que les récits individuels sont autant nécessaires à la compréhension d’une époque que les documents administratifs, les archivistes sont à la recherche de correspondances, journaux intimes, photographies, affiches, et autres. Votre arrière-grand-mère était gantière dans le Grésivaudan et elle vous a laissé ses livres de comptes ? Eh bien, cela a une valeur pour la mémoire collective ! Vous étiez militante pour la légalisation de l’avortement dans les années 60-70 à Grenoble ? Sachez que vos tracts sont des trésors ! Vous avez trouvé dans le grenier d’une vieille ferme du Trièves un recueil de poèmes d’amour, d’anciens dessins d’enfant, un cahier de catéchisme, un classeur de recettes locales ? Il se peut bien, s’ils appartenaient à des femmes, qu’ils aient leur histoire à raconter sur une de nos régions à une époque donnée… »

https://www.ledauphine.com/loisirs/2018/06/03/participez-au-nouvel-episode-de-la-grande-collecte

 

La Tribune, Aux Archives, citoyennes ! Grande collecte « Femmes et travail »

[Evénement en partenariat avec La Tribune ] À l’occasion de la Journée internationale des archives et de la Grande collecte 2018 sur le thème « Femmes et travail », les Archives nationales ouvrent leurs portes le samedi 9 juin à Paris et à Pierrefitte-sur-Seine pour accueillir, informer, orienter et accompagner le public. Chacun, chacune pourra rencontrer des archivistes, se renseigner auprès d’eux/d’elles sur les modalités des dons, pourquoi donner ses archives ? Qui peut donner ? Comment ? À quel moment ?

https://www.latribune.fr/supplement/women-for-future/aux-archives-citoyennes-grande-collecte-femmes-et-travail-779852.html

 

Bretagne. 7 sites d’archives mobilisés pour une collecte dédiée à l’histoire des femmes

https://www.breizh-info.com/2018/06/01/96800/bretagne-7-sites-darchives-mobilises-pour-une-collecte-dediee-a-lhistoire-des-femmes

Occitanie – Archives de femmes, Histoire des femmes – Prochaine édition de la Grande Collecte le 9 juin 2018 

Fort du succès des premières collectes d’archives consacrées à la Première Guerre mondiale puis aux relations entre l’Afrique et la France, le ministère de la Culture organise, dès le 9 juin prochain, une nouvelle Grande Collecte dédiée à l’histoire des femmes en invitant chacun d’entre nous à se plonger dans ses archives familiales pour partager souvenirs et documents authentiques.

En Occitanie, 10 sites d’archives mobilisés

http://www.occitanie-tribune.com/articles/7764/occitanie-archives-de-femmes-histoire-des-femmes-prochaine-edition-de-la-grande-collecte/thebaud

 

Carmaux Actu, Les archives municipales vous invitent à enrichir leurs fonds.
« Cette manifestation aura vocation à enrichir les sources d’archives sur l’histoire des femmes du Carmausin, et de collecter des documents et archives privées.
Cet appel s’adresse donc à toutes les femmes qui travaillent ou ont travaillé, dans une entreprise ou chez elles, aux champs ou à l’usine, à l’école où à l’université, dans une association, dans la recherche ou sur une scène… Tous les parcours de vie sont, en effet, susceptibles d’enrichir les sources qui permettront l’écriture de l’histoire des femmes en France du XIXe siècle à nos jours.
Si vous souhaitez participer à cette nouvelle édition de « La grande collecte » et faire don de vos documents familiaux (correspondances, photos d’époque, documents officiels, tracts, affiches…), n’hésitez pas à contacter le service des Archives municipales »

Le 9 juin prochain, vous êtes invités à vous rendre dans les services partenaires de l’opération afin d’y présenter vos souvenirs familiaux.

Qu’il s’agisse de documents d’ordre familial (« papiers de famille », souvenirs) ou professionnel (archives d’entreprises, de mouvements associatifs), à l’échelle de l’histoire locale ou nationale, les professionnels des archives vous conseilleront sur la meilleure destination à donner à ces documents.

La liste des services participants à la Grande collecte «les femmes au travail»

Un premier critère à prendre en compte est celui de l’authenticité et de l’originalité du document que vous souhaitez apporter : un carnet autographe dont vous connaissez le contexte de rédaction a plus de valeur qu’un numéro de L’Illustration, journal tiré à des centaines de milliers d’exemplaires et déjà conservé dans les bibliothèques et les services publics d’archives.

Pour le reste, le responsable du point de collecte saura vous montrer dans quelle mesure le document que vous lui apportez ajoute à notre connaissance de l’histoire. En tous les cas, ne méprisez pas la valeur familiale et intime de ces souvenirs : vos descendants, auxquels vous les transmettrez, pourront être heureux d’en hériter.

Dans la mesure du possible, efforcez-vous avant votre visite de retrouver au minimum l’identité du personnage auquel se rattachent les documents que vous apportez. Enfin, la Grande Collecte est prioritairement destinée à la collecte des documents : images, lettres, carnets… Si vous souhaitez donner ou déposer des objets, il est préférable de contacter des institutions spécialisées

In this collective book, readers will discover women’s lives in Europe from the 18th to the the 21st century. Our sources span most Eurpean languages, are translated into French and involve 66 contributors from Europe who wrote historical comments. 11 chapters and 77 entries, from women’s rights, to education and health, from participation or denial of it in art and sciences or wars, deal mostly with ordinary women introduced by women and men over the period. A good read, to be enjoyed continuously or bits by bits.

 

 

 

Responsables du numéro :Elizabeth Claire

Des courtisanes et danseuses grecques de Lucien de Samosate aux maîtres à danser italiens de la Renaissance qui façonnent les corps des militaires de l’aristocratie, du vedettariat féminin de l’Opéra de la Monarchie de Juillet jusqu’aux femmes chorégraphes invisibles des théâtres du Bengale colonial, du tango à Téhéran dans les années 1940 aux fêtes populaires maghrébines de la France d’aujourd’hui, ce numéro de Clio-Femmes, Genre, Histoire, dirigé par Elizabeth Claire et coordonné par Florence Rochefort et Michelle Zancarini-Fournel, propose d’explorer la danse au croisement d’autres pratiques sociales et culturelles – l’éducation, la religion, la politique, la prostitution, les arts visuels, la science, la morale. La danse est abordée au sens large, à partir de tout un ensemble de pratiques, d’objets et de représentations que produit une société donnée, à une époque donnée et qui nous informent sur l’histoire du corps et du genre incorporée par la danse.

 

Sommaire du dossier :