La table ronde Genre et sociétés rurales : visibilité et invisibilité des paysannes dans l’histoire sera bientôt en ligne sur le site.

Avec Fabrice Boudjaaba, Ronald Hubscher, Louis-Pascal Jacquemond, Didier Lett, Violaine Sebillotte Cuchet.

RDV-de-l_Histoire-Blois-af

Carte blanche à l’Association pour le développement de l’histoire des femmes et du genre – Mnémosyne.

L’enregistrement de la table ronde : Le voile des femmes : notre Orient en question est en ligne. Avec la participation de Jocelyne Dakhlia, Frédéric Lagrange, Sophie Lalanne, Siobhan Mc Ilvanney, Florence Rochefort, Christelle Taraud

 

   Blois-2011-photo1

 

Le voile des femmes est associé à l’Islam dans la France contemporaine. Sans revenir sur de récents débats, l’association Mnémosyne, qui promeut le développement de l’histoire des femmes et du genre, propose de rassembler des spécialistes des différentes périodes historiques pour examiner comment s’est élaborée, en France, une vision spécifique de la femme voilée. De la dissimulation des femmes barbares chez Hérodote au voile des belles Orientales du Maghreb colonial, en passant par le voile chrétien recommandé par Saint Paul et qui s’impose très progressivement dans les sociétés urbaines du Moyen-Orient à partir du VIIIe siècle, cette pièce de vêtement cristallise un rapport homme-femme toujours problématique dans la France laïque et républicaine.

INTERVENANTS : JOCELYNE DAKHLIA, directrice d’études à l’EHESS, FRÉDÉRIC LAGRANGE, maître de conférences à l’université de Paris IV, SOPHIE LALANNE, maître de conférences à l’université Paris I, SIOBHAN MC ILVANNEY, Senior Lecturer au King’s College de Londres, FLORENCE ROCHEFORT, chargée de recherche au CNRS, CHRISTELLE TARAUD, professeure à l’université de New York et à l’université de Columbia de Paris.

Blois-2011-photo2

Devant le stand de Mnémosyne : Fréderic Lagrange, Siobhan Mc Ilvanney, Dominique Picco, Pascale Barthelemy, Irène Jamy, Florence Rochefort et Sophie Lalanne

 

Devant le stand de Mnémosyne