professeure d’histoire contemporaine

Contact : Université Sorbonne Paris Nord,
99 av. J. B. Clément
93430 Villetaneuse 

Thèmes de recherche : histoire du crime et de ses représentations, genre et justice pénale, femmes criminelles, histoire de l’inceste

Mots-clés : crime, empoisonneuses, femmes criminelles, inceste, Violette Nozière

Groupe.s et centre.s de recherche : Unité de recherche Pléiade ; projet ANR DERVI

Publications :

  • Violette Nozière, la fleur du mal.  Une histoire des années trente, Ceyzérieu, Champ Vallon, coll. « Epoques », 2017, 395 p. (prix Malesherbes 2017).
  • « Dire l’inceste », Sociétés & Représentations, 42, 2016/2.
  • « Du “freudisme” autour d’un crime. L’affaire Violette Nozière 1933-1934 », Sociétés & Représentations, dossier « Après Certeau : histoire, archives et psychanalyse », 43, printemps 2017, pp. 65-80.
  • « La parole sur l’inceste et sa réception sociale dans la France des années trente. L’affaire Nozière », Revue d’histoire moderne & contemporaine, 56-4, oct.-déc. 2009, pp. 190-214.
  • « L’empoisonneur au miroir de l’empoisonneuse. Imaginaire de l’empoisonnement et genre (XIXe siècle) », Lydie Boudiou, Frédéric Chauvaud et Myriam Soria, dir., Les Vénéneuses. Figures d’empoisonneuses de l’Antiquité à nos jours, Rennes, PUR, 2015, pp. 97-108.
  • « La figure de l’empoisonneuse de Marie Lafarge à Violette Nozière », Loïc Cadiet, Frédéric Chauvaud, Claude Gauvard, Pauline Schmitt Pantel, Myriam Tsikounas, dir., Figures de femmes criminelles de l’Antiquité à nos jours, Paris, Publications de la Sorbonne, 2010, pp. 27-39.
  • Eternelles coupables. Les femmes criminelles de l’Antiquité à nos jours, Myriam Tsikounas, dir., Paris, Autrement, 2008, 207 p. avec Frédéric Chauvaud, Annie Duprat, Claude Gauvard, Pauline Schmitt-Pantel, Bertrand Tillier.

Retour à l’annuaire