Aix-en-Provence, BM, ms. 22, f. 17 : Heures à l’usage de Rouen, Rouen, vers 1460-1470

 

Journée d’études 2009

 

 

 

Longtemps, l’école républicaine a privilégié l’alphabet, la lecture et la production de textes, renvoyant les livres d’images à la sphère des loisirs. Aujourd’hui, les images appartiennent pleinement à la culture scolaire. Mais, noyées dans la masse des messages visuels, elles se banalisent. Censées être accessibles à tous et relever de l’ordre du sensible, elles peuvent faire illusion.

Dans le domaine de l’histoire, les images sont devenues un objet d’étude fécond (travaux sur les représentations de Marianne ou de Jeanne d’Arc, sur les lieux de mémoires, sur la photographie ou le cinéma etc.). Mais quand il s’agit de femmes, les présupposés esthétiques et symboliques forment écran et provoquent plus encore adhésion ou répulsion, passion ou indifférence. Plus l’icône semble «parler» d’elle-même, plus elle risque de provoquer des malentendus. Flottant entre la vulgarisation (réduites au rôle d’illustration) et l’expertise (soumises aux grilles de l’histoire de l’art, de l’héraldique ou de l’iconologie), les femmes en images méritent plus encore l’attention.

Partant de ces constats, cette demi-journée d’études s’est voulu pratique et méthodique. À partir d’expériences concrètes et de corpus précis, ont été posées des questions sur les modes de lecture, sur les usages, sur la nécessité de référer et d’inscrire les femmes en images dans des contextes historiques précis. Comment dépasser le statut de document «preuve» pour retrouver les conditions de production et la multiplicité des sens possibles ? Comment les façons de recourir à ce langage visuel affectent-elles l’histoire des femmes et du genre, et sa transmission dans une société elle-même saturée d’images ?

 

Les interventions de cette journée ont été publiées dans le Bulletin d’informationn°7, septembre 2009.

Cécile Dauphin : Introduction

Christiane Klapisch-Zuber : Histoire des femmes, histoire du genre et images médiévales

Christine Barbier-Bouvet : Les sources de la radio-télévision

Chantal Enderlin : Des images des femmes changent-elles le regard des élèves d’une classe de Quatrième sur la Révolution française ?

Caroline Rimbault-Minot : L’utilisation des images aux archives, une source privilégiée ?

Annie Rouquier : L’inconnue du manuel scolaire : « la » femme artiste

Print Friendly, PDF & Email
0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.