Le prix Mnémosyne 2021 est remporté par :

Clélia Lacam, Le Bleu et le Noir. Subalternité et transgression dans une mission au féminin (Gabon, 1911 – 1955), sous la direction de Anne Hugon (Université Paris 1)

3 mentions spéciales ont été également décernées à :

1° Frédérine Pradier : « Femmes et photographie dans la culture visuelle en France au passage du XXe siècle (1890-1914) », sous la dir. de Damien Delille (Université Lyon 2).

2° Aurore Pinceel : « « Le mari a son livre sous la main, la femme son ouvrage ». Expériences matérielles de la différence des sexes dans les pratiques quotidiennes à Lille au XVIIIe siècle », sous la dir. de Marjorie Meiss-Even (Université de Lille).

3° Lola Romieux : « Les femmes de la Première Internationale. Espaces d’échange sur la question féminine et dynamiques d’organisation : vers la construction d’un réseau transnational ? 1864-1876. »,  sous la dir. de M. Alexandre SUMPF (U. Strasbourg)

et le prix Mnémosyne 2019 est publié !

4e de couverture - Prixmnemosyne2019Maria Goupil-Travert, Braves combattantes, humbles héroïnes. Trajectoires et mémoires des engagées volontaires de la Révolution et de l’Empire, Rennes, Presses universitaires de Rennes, collection Mnémosyne, 2021, ISBN : 978-2-7535-8173-9

avec une préface de Sylvie Steinberg,

Confrontant les sources militaires, l’iconographie révolutionnaire, les écrits personnels, les articles parus dans la presse, Maria Goupil-Travert examine une cinquantaine d’itinéraires biographiques de femmes aux armées. Elle questionne la nature de leur engagement, leur rapport au monde militaire et à la violence, ainsi que leur capacité d’action individuelle pour contourner les contraintes liées au genre. Pourquoi des femmes s’engagent-elles dans les armées sous la Révolution et l’Empire ? Quelles sont les spécificités de leur expérience féminine du monde militaire et qu’en disent-elles lors de leur retour à la vie civile ?

disponible aux PUR

et pour voir les autres prix

Retour