Podcast

 

Depuis plusieurs années, à Paris et dans toutes les grandes villes du monde, les artistes féminines font leur apparition dans les musées et les galeries : dans le sillage des études de genre et de l’histoire des femmes, les artistes ou photographes du passé, longtemps invisibilisées sont « redécouvertes » et exposées devant un public ébahi de leur existence. Certaines artistes contemporaines parviennent à exposer leur travail, construire une œuvre et une renommée.

Si cette évolution vitale pour le milieu de l’art est bien accueillie du grand public il reste beaucoup à faire pour que les femmes artistes deviennent des artistes à l’égale des hommes. Les historiens et historiennes de l’art et du genre attirent l’attention sur la nécessité d’exposer, historiciser et analyser leurs œuvres autrement.

Dans les cours d’histoire, les artistes femmes sont peu ou pas étudiées, et lorsqu’un tableau féminin est utilisé, on ne pose jamais sur lui de questionnement de genre. Par ailleurs la représentation des femmes par les artistes hommes n’est jamais questionnée sous l’angle du genre.

Aujourd’hui alors que de nombreuses expositions sur des femmes artistes ont lieu à Paris, nous allons tenter avec Julie Verlaine de décrypter pour vous ces questions complexes.

Bibliographie

Ouvrages :

  • J. Birnbaum, Women artists in interwar France. Framing Feminities, Farnham, Ashgate, 2011
  • Foucher Zarmanian, Créatrices en 1900 : femmes artistes en France dans les milieux symbolistes, Mare & Martin 2015
  • Gonnad, W. Chadwick, The modern Woman revisited : Paris between the wars, 2003
  • Gonnard, Women Together/Women Apart : Portraits of Lesbian Paris, 2005.
  • Gonnard, Elisabeth Lebovici, Femmes artistes/artistes femmes. Paris, de 1881 à nos jours, Paris, Hazan, 2007.
  • Le Gac, F. Virgili, (dir.) L’Europe des femmes, XVIIIe – XXIe siècle. Recueil pour une istoire du genre en VO, Chapitre 10 « Place aux artistes », Perrin, 2017
  • Nochlin, Women, Art and Power, and other essays, NY, Routledge, 1988.
  • Sofio, Artistes femmes, la parenthèse enchantée (XVIIIe-XIXe siècles), Paris, CNRS éditions, 2014.

Articles et revues :

Sitographie :

Crédit :

Générique : Musique libre de droit par Musicincloud.

Un podcast produit par l’Association Mnémosyne avec Cécile Béghin, animé par Fanny Cohen-Moreau. Textes lus par Clémentine Letellier.

Retour à la liste des épisodes

Pour pimenter l’hiver, Clémentine Letellier et Cécile Beghin ont eu envie de sortir des lignes étroites tracées par les programmes et de vous emmener explorer une contrée exotique : celle des corps et des sexualités médiévales. En effet, chaque régime de genre implique des spécificités dans le rapport des sociétés au corps et à la sexualité. Comment les médiévaux considèrent-ils les corps des hommes et des femmes ? Quelles représentations s’établissent autour des corps féminins et masculins ? Quelles sexualités sont autorisées, recommandées ou interdites et condamnées ? En quoi les sexualités sont-elles révélatrices des mentalités et des rapports de domination qui structurent la société médiévale ?

Avec l’aide de Didier Lett, Professeur d’histoire médiévale à l’Université de Paris VII et spécialiste de la famille et des sexualités dans le Bas Moyen-Âge, Clémentine et Cécile vont essayer de répondre à toutes ces questions et elles parient qu’elles vont parvenir à vous montrer que ces questionnements sur les sexualités médiévales nous renvoient à des questionnements plus contemporains sur l’éducation à la sexualité de notre jeunesse.

Et parce que parler de sexualité ne signifie pas seulement aborder des thèmes réjouissants, il sera également fait mention dans cet épisode de violence sexuelle envers les femmes et les enfants. Pour parler de ces sujets plus dramatiques, nous présenterons le dernier ouvrage de Didier Lett, Viols d’enfants au Moyen Âge, genre et pédocriminalité à Bologne (XIVe – XVe siècle), paru aux éditions PUF en 2021.

La femme nouvelle, C. Fayolle

Caroline Fayolle, « La femme nouvelle. Genre, Education, Révolution (1789 – 1830), Paris, Editions du CTHS, 2017.

La citoyenneté est une notion complexe qui tient une place importante dans les programmes de collège et de lycée, mais qui est généralement utilisée de façon assez simpliste, avec le sens de « citoyenneté politique » qui en exclut longtemps les femmes. Avec Caroline Fayolle, agrégée d’histoire et MCF en histoire à l’université de Montpellier, nous nous interrogerons donc dans cet épisode sur la notion de citoyenneté révolutionnaire et sur l’éducation des femmes.

Bibliographie : 

  • Barthélémy Pascale, Sebillotte-Cuchet Violaine, « Sous la citoyenneté, le genre », Clio. Femmes, Genre, Histoire, n°43, 2016, Citoyennetés, pp. 7 – 22.
  • Bonaventure Lafaurie Élisabeth, Discours sur l’état de nullité dans lequel on tient les femmes, relativement à la politique, 1791. Texte édité par Caroline Fayolle, SIEFAR.
  • Fayolle Caroline, « Les fonctions politiques de la famille dans les livres d’éducation (1793 – 1816) », Dix-huitième siècle, n° 2010/1, pp. 633 – 653.
  • Fayolle Caroline, « Le sens de l’aiguille. Travaux domestiques, genre et citoyenneté (1789 – 1799) », Cahiers du Genre, 2012/2, n°53, pp. 165 – 187.
  • Fayolle Caroline, « Des petites républiques de filles. Projets et expérimentations pédagogiques révolutionnaires (1793 – 1794) », La Révolution française, 2013/4 Pédagogies, utopies et révolutions (1789 – 1848).
  • Fayolle Caroline, La Femme nouvelle. Genre, éducation, Révolution (1789 – 1830), Paris, CTHS, 2017.
  • Fayolle Caroline, « Madame Roland, symbole de l’influence « pernicieuse » des femmes sur la politique », Retronews, 2019, url : retronews
  • Godineau Dominique, Citoyennes tricoteuses. Les femmes du peuple à Paris pendant la Révolution, Aix-en-Provence, 1988.
  • Godineau Dominique, « Autour du mot citoyenne », Mots, n°16, mars 1988. Numéro spécial Langages. Langue de la Révolution française, pp.91 – 110.
  • Marques-Pereira Bérangère, La citoyenneté politique des femmes, Paris, 2003.
  • Marques-Pereira Bérangère, Pfefferkorn Roland, « Genre, politiques sociales et citoyenneté : enjeux et recompositions », Cahiers du genre, 2013/3, pp. 5 – 19.
  • Mazeau Guillaume, Plumauzille Clyde, « Penser avec le genre : trouble dans la citoyenneté révolutionnaire », La Révolution française, n°9, 2015.
  • Moszkowski-Ouargli Pauline, Citoyennes des champs. Les femmes de Beaumont-du-Périgord pendant la Révolution française, PUR, coll. Mnémosyne, 2015.

Crédit :

Générique : Musique libre de droit par Musicincloud.

Un podcast produit par l’Association Mnémosyne avec Cécile Béghin, animé par Fanny Cohen-Moreau. Textes lus par Clémentine Letellier.

Retour à la liste des épisodes

 

Qu’est-ce que l’archéologie du genre ? Comment faire de l’histoire du genre quand on étudie la préhistoire ?

Anne Augereau, « Femmes néolithiques. Le genre dans les premières sociétés agricoles », CNRS Editions, 2021.

 

Dans cet épisode, nous ferons connaissance avec Anne Augereau, archéologue à l’Inrap, spécialiste du néolithique, qui vient de faire paraître un ouvrage nommé Femmes néolithique, le genre dans les premières sociétés agricoles, aux éditions du Cnrs. Cet entretien sera pour nous l’occasion de vous faire connaître une discipline, l’archéologie du genre, et nous espérons, à travers la présentation de ses recherches, vous faire partager notre passion pour les analyses de genre appliquées à la préhistoire. Nous pourrons ensuite aborder la question de l’enseignement de la préhistoire dans le secondaire et sur la place qu’y occupent les femmes.

 

Bibliographie : 

  • Augereau Anne, Femmes néolithiques, le genre dans les premières sociétés agricoles, Cnrs éditions, 2021.
  • Belard Chloé, « Les objets archéologiques des sociétés anciennes sans textes peuvent-ils être « masculins » ou « féminins » ? », Historiens et Géographes, Nov.2020, pages 55-61.
  • Cohen Claudine, La femme des origines et Femmes de la Préhistoire, Belin, 2016.
  • Demoule Jean-Paul, La révolution néolithique, Le Pommier, 38, 2008.
    Demoule Jean-Paul, « Pouvoirs, sexes et genres ». Les Nouvelles de l’archéologie, 2015.
  • Dossier « Genre et archéologie ». Les Nouvelles de l’archéologie, n°140, juin 2015 , Paris, Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2015.
  • Patou-Mathis Marylène, L’homme préhistorique est aussi une femme, Allary Editions 2020.
  • Tabet Paola, « Les Mains, les outils et les armes », L’Homme, tome 19, n°3-4, 1979, pp. 5 – 61.
  • Testart Alain, L’amazone et la cuisinière. Anthropologie de la division sexuelle du travail, Paris, Gallimard, 2014.
  • Testart Alain, La Déesse et le grain, Trois essais sur les religions néolithiques, Paris, Éditions Errance, 2010.
  • Testart Alain, L’amazone et la cuisinière. Anthropologie de la division sexuelle du travail, Paris, Gallimard, coll. Bibliothèque des Sciences Humaines, 2014.
  • Trémeaud Caroline, « La richesse des femmes ou comment l’archéologie vient au genre », Les Nouvelles de l’archéologie, 140, 2015, p. 35-41.

Crédit :

Générique : Musique libre de droit par Musicincloud.

Un podcast produit par l’Association Mnémosyne avec Cécile Béghin, animé par Fanny Cohen-Moreau. Textes lus par Clémentine Letellier.

Retour à la liste des épisodes

Affiche des Rendez-Vous de l'Histoire de Blois de 2021

Affiche des Rendez-Vous de l’Histoire de Blois de 2021 – AAA Production – Les Shadoks par Jacques Rouxel – Belleville 2021

Dans le cadre des Rendez-vous de l’Histoire de Blois, dont le sujet cette année est le travail, nous nous demandons quelles sont les permanences et les évolutions du travail féminin ? Comment mieux intégrer ces thématiques dans les cours d’histoire du secondaire ?

Pour répondre à ces questions, nous avons invité Julie Pilorget, professeure agrégée et docteure en histoire médiévale, également professeure dans le secondaire, préparatrice pour l’agrégation d’histoire et vacataire à l’université de Paris 7 et Paris 8. Est également présente Fanny Gallot, maîtresse de conférence en histoire contemporaine à l’université de Créteil, membre du CRHEC, et formatrice à l’INSPE en Master MEEF, que vous avez déjà rencontré dans l’épisode 3 de ce podcast.

Ensemble, nous parlons du travail féminin sur deux périodes distantes de 500 ans : le XVe et le XXe siècle. Après un temps d’échange sur les recherches de nos deux intervenantes, nous discutons des caractéristiques du travail féminin. Enfin, Julie Pilorget et Fanny Gallot nous proposent deux exemples de transposition dans le secondaire.

Bibliographie :

  • Françoise Battagliola, Histoire du travail des femmes, Paris, La Découverte, 2000.
  • Cécile Beghin, « Entre ombre et lumière : quelques aspects du travail des femmes à Montpellier (1293-1408) », Mediévales, Printemps 1996 : Les dépendances au travail, p. 45-54.
  • Cécile Beghin, « Donneuses d’ouvrages, apprenties et salariées aux XIVè-XVè siècles dans les sociétés urbaines languedociennes », Clio (Histoire, Femmes, sociétés), 3, 1996 : Métiers, Corporations, syndicalismes, p. 31-54.
  • Cécile Beghin, « La tentation du veuvage. Patrimoine, gestion et travail des veuves dans les villes du Bas-Languedoc aux XIVè-XVè siècles », in La famille, les femmes et le quotidien (XIV-XVIIIè siècles), Textes offerts à Christiane Klapisch-Zuber, Publications de la Sorbonne, 2006, p. 163-180.
  • Michel de Certeau, L’invention du quotidien, 1. Les arts de faire. Folio Essai 1990.
  • Fanny Gallot, « La « crise de nerfs », de la souffrance à la résistance ? », Clio (Femmes. Genre. Histoire), 29, 2009, pp. 153-164.
  • Fanny Gallot, « La revanche du soutien-gorge. Le corps des ouvrières de la lingerie (1968-2012) », Clio (Femmes. Genre. Histoire), 38, 2013, pp. 61-78.
  • Fanny Gallot, En découdre, comment les ouvrières ont révolutionné le travail et la société, La Découverte, 2015.
  • Bernard Lepetit, Les formes de l’expérience : autre histoire sociale, Albin Michel, Paris, 1995.
  • Laure Machu, Isabelle Lespinat-Moret, Vincent Viet (dir.), 1914-1918 : main-d’œuvre en guerre, Paris, La documentation française, 2018.
  • Jean-Marc Olivier (dir.), Le travail en Europe Occidentale des années 1830 aux années 1930. Mains d’oeuvres artisanales et industrielles, pratiques et questions sociales, Colin, 2020.
  • Michelle Perrot, Mélancolie ouvrière, Grasset Paris 2012.
  • Julie Pilorget, La problématique du veuvage féminin en Picardie à la fin du Moyen Âge, Intervention proposée dans le cadre de la journée d’étude du 22 mars 2014 organisée par Elisabeth Crouzet-Pavan (Paris-Sorbonne, UMR 8596).
  • Julie Pilorget, « La fin du Moyen Âge, un moment charnière pour l’histoire des femmes ? Les embarras de la périodisation », Questes, 33 | 2016, p. 95-107.
  • Julie Pilorget, Des femmes dans la ville : Amiens (1380-1520), thèse de doctorat dirigée par Elisabeth Crouzet-Pavan, Université de Paris 1, 2018.
  • Sylvie Schweitzer, Les femmes ont toujours travaillé. Une histoire du travail des femmes aux XIXè et XXè siècles, Paris, Odile Jacob, 2002.
  • Edward Palmer Thompson, La formation de la classe ouvrière anglaise, Points Histoire 2017 (réed.).
  • Nicola Verdon, Rural women workers in 14th century England : gender, work and wages, Woodbridges, Boydell Press, 2002.
  • Michelle Zancarini-Fournel, Xavier Vigna (dir.), Clio (Femmes, Genre, Histoire), n°38, 2013 : Ouvrières, ouvriers .

Crédit :

Générique : Musique libre de droit par Musicincloud.

Un podcast produit par l’Association Mnémosyne avec Cécile Béghin, animé par Fanny Cohen-Moreau. Textes lus par Clémentine Letellier :

  • extrait de l’article de Fanny Gallot, « La « crise de nerfs », de la souffrance à la résistance ? », Clio (Femmes. Genre. Histoire), 29, 2009, p. 158.
  • extrait du texte de Julie Pilorget, La problématique du veuvage féminin en Picardie à la fin du Moyen Âge, Intervention proposée dans le cadre de la journée d’étude du 22 mars 2014 organisée par Elisabeth Crouzet-Pavan (Paris-Sorbonne, UMR 8596), p. 10

Retour à la liste des épisodes

Lucie Jardot, Sceller et Gouverner », PUR, Prix Mnémosyne 2018, 2020.

Comment le pouvoir féminin a-t-il pu s’exprimer au Moyen Âge et à l’époque moderne ?

Aujourd’hui, nous recevons Lucie Jardot, professeure agrégée d’histoire et doctorante en Histoire médiévale à la Sorbonne (Paris). Elle nous parle de son ouvrage, Sceller et Gouverner. Pratiques et représentations du pouvoir des comtesses de Flandre et de Hainaut (XIIIe – XVe siècles), édité aux PUR dans la collection Mnémosyne, en 2020.

Ensemble, nous allons parler de l’expression d’un pouvoir féminin à travers une source médiévale rarement étudiée sous l’angle du genre : le sceau.
Nous avons ensuite demandé à Lucie Jardot comment adapter cette problématique du pouvoir féminin aux programmes du secondaire. Elle nous a alors proposé deux adaptations possibles.

Bibliographie :

Moyen Âge

  • Balouzat-Loubet Christelle, Mahaut d’Artois, une femme de pouvoir, Paris, Pellerin, 2010.
  • Bousmar Éric, Dumont Jonathan et Marchandisse Alain (dir.), Femmes de pouvoir, femmes politiques durant les derniers siècles du Moyen Âge et au cours de la première Renaissance, Bruxelles, De Boeck, 2012.
  • Dubois-Nayt Armel, Santinelli Emmanuelle, Femmes de pouvoir et pouvoir de femmes dans l’occident médiéval et moderne, Valenciennes, Presses Universitaires de Valenciennes, 2009.
  • Gaude-Ferragu Murielle, La reine au Moyen Âge. Le pouvoir au féminin, XIV-XVe siècle, Paris, Tallandier, 2014.

Epoque moderne

  • Cosandey Fanny, La reine de France. Symbole et pouvoir, Gallimard, 2000
  • David-Chapy Aubrée, Anne de France, Louise de Savoie inventions d’un pouvoir au féminin, Paris, Classiques Garnier, 2016.
  • Zum Kolk Caroline, Wilson-Chevalier Kathleen, Femmes à la cour de France. Charges et fonctions (XVe-XIXe siècle), Villeneuve d’Ascq, Septentrion, 2018.
  • Wanegffelen Thierry, Le pouvoir contesté. Souveraines d’Europe à la Renaissance, Payot, 2008

Crédit :

Générique : Musique libre de droit par Musicincloud.

Un podcast produit par l’Association Mnémosyne avec Cécile Béghin, animé par Fanny Cohen-Moreau. Textes lus par Clémentine Letellier.

Retour à la liste des épisodes

Comment former les enseignant.es du primaire et du secondaire avec les problématiques de genre ?

Dans cet épisode, Cécile Beghin et Fanny Cohen-Moreau reçoivent Fanny Gallot, maîtresse de conférence en histoire contemporaine à l’université de Créteil, membre du CRHEC, et formatrice à l’INSPE en Master MEEF. Ensemble, elles vont aborder la question de la place des problématique de genre dans la formation des enseignant.es du primaire et du secondaire. La discussion portera autour des enjeux de cette formation, des questionnements sur la polémique de la « théorie du genre », et l’ouvrage de Fanny Gallot, Gaël Pasquier et Naïma Anka Idrissi, Enseigner l’égalité filles-garçons, Dunod, coll. La boîte à outil du professeur, 2018.

Bibliographie :

– F. Gallot, G. Pasquier et N. Anka Idrissi, Enseigner l’égalité filles-garçons, Dunod, coll. La boîte à outil du professeur, 2018
– F. Gallot, G. Pasquier, « L’école à l’épreuve de la théorie du genre », Cahier du genre, n°65, 2018
– F. Gallot, M. Salle, « Femmes ? Genre ? Mixité ? Quelles nouvelles perspectives pour l’enseignement de l’histoire », dans M. Salle et Ch. Morin-Messabel (dir.), A l’école des stéréotypes, comprendre et déconstruire, L’Harmattan, coll. « savoir et formation », p. 165-184, 2013

Textes lus :

  • Extraits de l’introduction de l’article de F. Gallot, G. Pasquier, « L’école à l’épreuve de la théorie du genre », Cahier du genre, n°65, 2018.
  • Avant propos de l’ouvrage F. Gallot, G. Pasquier et N. Anka Idrissi, Enseigner l’égalité filles-garçons, Dunod, coll. La boîte à outil du professeur, 2018, p. 3.
  • Extrait de l’outil 29 « Construire une séance en histoire », tiré de F. Gallot, G. Pasquier et N. Anka Idrissi, Enseigner l’égalité filles-garçons, Dunod, coll. La boîte à outil du professeur, 2018, pp. 128-129.

Crédit :

Générique : Musique libre de droit par Musicincloud.

Un podcast produit par l’Association Mnémosyne avec Cécile Béghin, animé par Fanny Cohen-Moreau. Textes lu par Clémentine Letellier.

Retour à la liste des épisodes

Quelles sont les difficultés rencontrées pour enseigner avec le genre dans les cours d’histoire ?

Dans cet épisode, Cécile Beghin nous explique les différents blocages que rencontrent les enseignant.es qui souhaitent enseigner l’histoire avec le genre : absence des femmes dans les programmes scolaires, blocages institutionnels, historique, social, technique. Néanmoins, il est essentiel de continuer à développer une histoire mixte dans l’enseignement scolaire.

Qu’est-ce que le genre ?

Dans cet épisode, Cécile Beghin nous explique dans ce premier épisode le concept de genre, son utilité dans les sciences sociales, son évolution et son lien avec le féminisme. Un résumé fort utile permettant d’expliquer un concept encore mal connu et pourtant essentiel.

Du genre dans l’histoire est un podcast produit par l’Association Mnémosyne. Cette dernière agit pour promouvoir la place des femmes dans la recherche historique et l’histoire des femmes et du genre comme objet de recherche historique. Elle s’intéresse également à la place des femmes et du genre dans l’histoire enseignée à l’école. Son objectif est d’informer, de former et de forger les outils facilitant la mixité des connaissances historiques transmises aux élèves et leur mise en œuvre par les enseignants dans leur cours.

Accompagnée par Fanny Cohen-Moreau, nous tâcherons dans ce podcast de toucher un public élargi d’enseignant.es n’ayant pas accès aux stages de formation ou n’en voyant pas la nécessité.

Nous suivre : 

Retour à la liste des épisodes