Podcast

Aujourd’hui, nous avons l’immense plaisir et honneur de recevoir Bibia Pavard, chercheuse spécialiste du féminisme contemporain, que vous connaissez peut-être mieux depuis la sortie de son livre déjà culte, écrit avec Florence Rochefort et Michelle Zancarini-Fournel, Ne nous libérez pas, on s’en chargeune histoire des féminismes de 1789 à nos jours, publié aux éditions La Découverte en 2020. Et puis elle est, depuis le 4 février 2022, la nouvelle Présidente de Mnémosyne.

[Attention, dans cet épisode nous parlons de violences sexistes et sexuelles, et notamment de viols.]

 

L’ouvrage a pour ambition de retracer une minutieuse histoire des féminismes depuis 1789. Notre ambition dans cet épisode sera plus restreinte : pour rester dans la thématique du corps, entamée dans notre épisode 9, Cécile Beghin a voulu explorer les liens qui se tissent entre le corps des femmes et les combats menés par les féministes entre seconde guerre mondiale et 1982, en particulier autour du droit à l’avortement.

Pour évoquer cette loi et la décennie qui l’a vue naître, on utilise parfois l’expression de « libération féminine ». Cette expression correspond-elle à une réalité et peut-elle véritablement être reliée aux étapes qui ont permis l’adoption puis la mise en place des lois sur la contraception et l’avortement, entre 1967 et 1982 ? Dans quel contexte politique et social ces lois ont-elles été adoptées ? quels obstacles ont-t-elle rencontrés ? Quels combats ont-elle impliqué ?

Avec Bibia et Clémentine, de retour parmi nous aujourd’hui pour la transposition didactique, mais sans fabliaux, nous allons essayer de répondre à toutes ces questions.

 

Bibliographie

  • Bibia Parvard, « Genre et militantisme dans le Mouvement pour la liberté de l’avortement et de la contraception. Pratique des avortements (1973-1979) », Clio. Femmes, Genre, Histoire, 29 | 2009 « 68’, révolutions dans le genre ? »
  • Bibia Pavard, Florence Rochefort, Michelle Zancarini-Fournel, Les lois Veil. Les lois événements fondateurs. Contraception 1974, IVG 1975, Paris, Armand Colin, coll. «U Histoire », série : Les événements fondateurs, 2012.
  • Bibia Pavard, Si je veux, quand je veux. Contraception et avortement dans la société française (1956-1979), Presses universitaires de Rennes, coll. « Archives du féminisme », 2012.
  • Bibia Pavard, « Quand la pratique fait mouvement. La méthode Karman dans les mobilisations pour l’avortement libre et gratuit (1972-1975) », Sociétés contemporaines 2012/1 n° 85, pages 43 à 63.
  • Maud Gelly, Bibia Pavard, « De la fabrique des militantes à la fabrique des patientes, Deux mobilisations des profanes : l’avortement (1972-1975) et le dépistage du sida (2007-2011) » Genèses 2016/1 n° 102, pages 47 à 66.
  • Bibia Pavard, Florence Rochefort, Michelle Zancarini-Fournel, Ne nous libérez pas, on s’en charge. Une histoire des féminismes de 1789 à nos jours, La Découverte 2020.
  • Retronews, dossier Société : Lois réprimant l’avortement et la contraception en 1920 et 1923. lien vers le dossier
  • Travaux préparatoires à la loi relative à la régulation des naissances, 20 décembre 1966. lien vidéo, ORTF, Réalisateur : Daniel Costelle. Durée : 03min 23s

Pour pimenter l’hiver, Clémentine Letellier et Cécile Beghin ont eu envie de sortir des lignes étroites tracées par les programmes et de vous emmener explorer une contrée exotique : celle des corps et des sexualités médiévales. En effet, chaque régime de genre implique des spécificités dans le rapport des sociétés au corps et à la sexualité. Comment les médiévaux considèrent-ils les corps des hommes et des femmes ? Quelles représentations s’établissent autour des corps féminins et masculins ? Quelles sexualités sont autorisées, recommandées ou interdites et condamnées ? En quoi les sexualités sont-elles révélatrices des mentalités et des rapports de domination qui structurent la société médiévale ?

Avec l’aide de Didier Lett, Professeur d’histoire médiévale à l’Université de Paris VII et spécialiste de la famille et des sexualités dans le Bas Moyen-Âge, Clémentine et Cécile vont essayer de répondre à toutes ces questions et elles parient qu’elles vont parvenir à vous montrer que ces questionnements sur les sexualités médiévales nous renvoient à des questionnements plus contemporains sur l’éducation à la sexualité de notre jeunesse.

Et parce que parler de sexualité ne signifie pas seulement aborder des thèmes réjouissants, il sera également fait mention dans cet épisode de violence sexuelle envers les femmes et les enfants. Pour parler de ces sujets plus dramatiques, nous présenterons le dernier ouvrage de Didier Lett, Viols d’enfants au Moyen Âge, genre et pédocriminalité à Bologne (XIVe – XVe siècle), paru aux éditions PUF en 2021.

Comment former les enseignant.es du primaire et du secondaire avec les problématiques de genre ?

Dans cet épisode, Cécile Beghin et Fanny Cohen-Moreau reçoivent Fanny Gallot, maîtresse de conférence en histoire contemporaine à l’université de Créteil, membre du CRHEC, et formatrice à l’INSPE en Master MEEF. Ensemble, elles vont aborder la question de la place des problématique de genre dans la formation des enseignant.es du primaire et du secondaire. La discussion portera autour des enjeux de cette formation, des questionnements sur la polémique de la « théorie du genre », et l’ouvrage de Fanny Gallot, Gaël Pasquier et Naïma Anka Idrissi, Enseigner l’égalité filles-garçons, Dunod, coll. La boîte à outil du professeur, 2018.

Bibliographie :

– F. Gallot, G. Pasquier et N. Anka Idrissi, Enseigner l’égalité filles-garçons, Dunod, coll. La boîte à outil du professeur, 2018
– F. Gallot, G. Pasquier, « L’école à l’épreuve de la théorie du genre », Cahier du genre, n°65, 2018
– F. Gallot, M. Salle, « Femmes ? Genre ? Mixité ? Quelles nouvelles perspectives pour l’enseignement de l’histoire », dans M. Salle et Ch. Morin-Messabel (dir.), A l’école des stéréotypes, comprendre et déconstruire, L’Harmattan, coll. « savoir et formation », p. 165-184, 2013

Textes lus :

  • Extraits de l’introduction de l’article de F. Gallot, G. Pasquier, « L’école à l’épreuve de la théorie du genre », Cahier du genre, n°65, 2018.
  • Avant propos de l’ouvrage F. Gallot, G. Pasquier et N. Anka Idrissi, Enseigner l’égalité filles-garçons, Dunod, coll. La boîte à outil du professeur, 2018, p. 3.
  • Extrait de l’outil 29 « Construire une séance en histoire », tiré de F. Gallot, G. Pasquier et N. Anka Idrissi, Enseigner l’égalité filles-garçons, Dunod, coll. La boîte à outil du professeur, 2018, pp. 128-129.

Crédit :

Générique : Musique libre de droit par Musicincloud.

Un podcast produit par l’Association Mnémosyne avec Cécile Béghin, animé par Fanny Cohen-Moreau. Textes lu par Clémentine Letellier.

Retour à la liste des épisodes

Quelles sont les difficultés rencontrées pour enseigner avec le genre dans les cours d’histoire ?

Dans cet épisode, Cécile Beghin nous explique les différents blocages que rencontrent les enseignant.es qui souhaitent enseigner l’histoire avec le genre : absence des femmes dans les programmes scolaires, blocages institutionnels, historique, social, technique. Néanmoins, il est essentiel de continuer à développer une histoire mixte dans l’enseignement scolaire.